Aviculture locale : Pourquoi devons-nous consommer les poulets locaux ?

poulet bicyclette

Les poulets locaux sont ce que j’appelle notre patrimoine culturel, personne ne fera sa promotion à notre place. Consommer les poulets bicyclettes, c’est participer à la promotion de notre patrimoine culturel, c’est encourager un éleveur quelque part dans un village à persévérer.

Qu’est-ce que cela veut dire en réalité ?

Encourager un éleveur quelque part à persévérer, c’est comme si vous lui octroyez une subvention. Cela veut dire que vous vous substituez à l’Etat et vous encouragez la création de la filière avicole locale. Lorsque la demande de poulets locaux devient de plus en plus forte, la production va forcément suivre car les gens verront l’opportunité de s’investir dans l’activité. Je nous invite à consommer sain et en même temps, à participer au développement de votre pays.

En plus vous ne perdez rien, au contraire…

La recherche a prouvé que les caractéristiques organoleptiques de la viande de poulet local à savoir la tendreté, le goût et la saveur sont meilleures comparées aux volailles importées. Je pense que la recherche n’a rien inventé. Pour vous en convaincre, passer à l’action. Avez-vous dégusté une fois le poulet bicyclette ? Si non, c’est le meilleur moment pour le tester. Si oui vous savez de quoi je parle. C’est une viande blanche, tendre, d’une saveur unique et très agréable. En dehors de son goût unique, vous avez beaucoup à gagner en consommant la viande de poulet bicyclette car la consommation de cette viande vous permet d’éviter certaines maladies d’origine alimentaire grâce à l’apport des nutriments nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme.  La viande de poulet bicyclette est une excellente source de phosphore, zinc, sélénium, vitamine B3, vitamine B6. Elle est également riche en fer, vitamine B2, vitamine B5, magnésium, potassium, cuivre, vitamine B1, vitamine B12, vitamine D, etc. Comme vous pouvez le constater, consommer la viande de poulet bicyclette c’est comme si vous prenez des comprimés de vitamines et minéraux à la différence cette fois-ci qu’il s’agit des vitamines et minéraux naturels et non synthétiques.

Consommer des poulets bicyclettes prévient des maladies cardiovasculaires car la viande de poulet est une viande blanche, pauvre en acides gras saturés, en grande partie responsables des maladies cardiovasculaires. Le poulet bicyclette constitue une excellente source de protéines car sa viande renferme les neuf acides aminés essentiels à l’organisme.

La viande des poulets bicyclettes est de nos jours de plus en plus préférée par les consommateurs. Plusieurs complexes hôteliers les insèrent dans leur menu. Je ne sais pas pour vous, mais je l’ai déjà remarqué au niveau de certains hôtels de la place. L’autre avantage de l’élevage des poulets locaux est qu’il permet de consommer bio car n’étant pas produit dans un système industriel, il n’y a pas eu recours aux substances chimiques particulières dans le processus de production.

Je vous encourage donc à consommer les poulets bicyclettes pour apporter votre contribution au développement de votre communauté et pour vous assurer une bonne santé, la santé est notre meilleur atout.

(Extrait de mon livre sur l’élevage des poulets locaux).

Publicités

Agribusiness TV : La première web TV au service de l’agriculture en Afrique

Lorsque j’ai publié l’article sur Que faire pour intéresser les jeunes à l’agriculture ?, j’ai remarqué un intérêt prononcé des lecteurs professionnels du monde agricole. J’ai donc décidé de le partager sur la liste de diffusion Jeunes-ARDYIS CTA, qui regroupe des jeunes professionnels du secteur agricole – une initiative du CTA. C’est sur ce groupe en question que j’ai été mis au courant de cette innovation de la web télé au service de l’agriculture et les jeunes entrepreneurs agricoles.
L’agriculture africaine nécessite plus que jamais une attention particulière. Toutes les initiatives visant à inciter les jeunes à s’intéresser à l’agriculture sont pour ma part à encourager et à promouvoir. C’est à juste titre que je suis heureux de vous annoncer la mise en service très prochainement de la première web télé au service de l’agriculture en Afrique.

Quelle est sa mission ?
Agribusiness TV, dans sa vision globale de promotion de l’agriculture, fait recours aux vidéos comme outil de promotion et de (re)valorisation des métiers d’agriculture aux yeux jeunes.

Quels avantages pouvons-nous en tirer ?
Nul n’ignore l’importance de la communication dans le développement d’un secteur d’activité. La web télé sera consacrée exclusivement à la promotion des jeunes entrepreneurs agricoles à travers des interviews, des témoignages et des récits de jeunes entrepreneurs agricoles à succès. Agribusiness TV mettra l’accent sur les aspects suivants : Comment ces jeunes travaillent pour faire prospérer leurs initiatives ? Quels sont les facteurs clés qui expliquent le succès de leur idée d’entreprise ? Quels ont été les problèmes rencontrés et comment ont-ils réussi à les surmonter ? Quelle est la situation actuelle des jeunes dans l’entrepreneuriat agricole en Afrique, particulièrement dans les pays qui seront couverts ? Quelles sont les possibilités existantes pour les jeunes et comment peuvent-ils les saisir ?

Quels sont les pays couverts ?
La diffusion de la web TV est en principe prévue au profit de tous les pays africains. Néanmoins, il a été conçu une phase pilote à déployer dans 4 pays africains à savoir le Bénin, le Cameroun, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.
En attendant le lancement officiel, vous pouvez mieux vous en informer en cliquant ici ou suivre sur les réseaux sociaux: Facebook ; Twitter ; Linkedin ; Instagram.
Vous pouvez aussi nous adresser directement vos préoccupations en commentaires.

Je vous remercie.

Louis Agbokou et Nawsheen Hosenally

Aviculture moderne : Quel est le facteur le plus important de sa réussite ?

Je désire partager avec vous le fruit de mes réflexions à ce sujet. Je voudrais m’inspirer d’un outil dont nous nous servons en Management de la Qualité. Cet outil s’appelle le diagramme d’Ishikawa ou enc Lire la suite

Que faire pour intéresser les jeunes à l’agriculture ?

agric

En 2009, je m’étais intéressé à l’enseignement de la SVT (Science de la Vie et de la Terre). J’avais donc une classe de 6è avec un effectif de 45 élèves dans un collègue d’enseignement général de Porto-Novo. Au premier jour de cours avec mes élèves je leur avais demandé de prendre une feuille de papier et de me fournir les informations suivantes :

Nom :

Prénoms :

Email :

Date et lieu de naissance :

Carrière envisagée :

Mes jeunes amis ont fourni les informations demandées et j’ai fait ramasser les bouts de papiers puis je les avais rangés.

Ce n’est la semaine passée que j’étais tombé sur ces bouts de papier et je m’étais mis à lire les carrières envisagées de ces jeunes enfants. J’avais décidé de saisir les informations recueillies sur mon ordinateur. Ce qui avait conduit au tableau suivant : (permettez-moi de supprimer la colonne des noms pour préserver la vie privée de mes petits amis). Le tableau suivant présente le point des carrières envisagées. Pour visualiser ce tableau cliquez ici

Dans le second tableau suivant, je vous invite à observer la compilation que j’ai faite à partir du premier tableau.

Numéro d’ordre Carrière envisagée  Nombre d’élèves
1 Docteur 9
2 Avocat 4
3 Banquier 4
4 Footballeur 4
5 Comptable 3
6 Directeur 3
7 Policier 3
8 Gendarme 2
9 Militaire 2
10 Sage-femme 2
11 Transitaire 2
12 Commerçant 1
13 Douanier 1
14 Infirmière 1
15 Para-commando 1
16 Président 1
17 Professeur 1
18 Religieuse 1
TOTAL 45

 De l’observation de ces deux tableaux, j’ai fait deux constats :

Premier constat : En dehors de deux corps de métier que je ne considère pas vraiment comme étant un métier à savoir Directeur et Président, les enfants ont énuméré 16 corps de métiers différents. J’ai eu grande impression qu’ils sont bien cultivés ces petits (Rires).

Deuxième constat : Aucun corps de métier agricole ou apparenté à l’agriculture n’a fait partie de la liste. L’agriculture et les métiers apparentés ne représentent pas une opportunité de se réaliser pour ces enfants d’un âge moyen de 11 ans. Vous pouvez peut-être me dire que mon échantillon n’est pas représentatif. Je vous suggère donc de demander aux jeunes autour de vous. Vous pouvez leur poser la question suivante : Qui parmi vous veut devenir agriculteur ? Ou bien Qui veut devenir éleveur ?

Si vous le faites, vous verrez vous-même les résultats.

Aujourd’hui, se consacrer à l’agriculture semble être pour beaucoup une contrainte et non une vocation. Comment cela pourrait en être autrement ?

Les clusters agricoles se forment, l’agri-business est entrain de naître. Les centres de formation se multiplient. Certainement des efforts de part et d’autres sont faits mais, les mesures d’accompagnement de l’agriculture béninoise restent toujours insuffisantes et mal orientées.

Que pouvons-nous faire pour réellement rendre l’agriculture attractive ?

Cette question, je vous la pose, si vous avez une idée, partager-la avec nous en commentaire. Le moment est crucial.

« Les grands esprits discutent des idées, … » Eleanor Roosevelt.

Porciculture : UN PLAN DE PROPHYLAXIE MEDICALE

Cet article est la réponse à la sollicitation d’un de mes lecteurs exploitants agricoles. Vous pouvez aussi me faire des propositions de techniques à partager.

Il vaut mieux prévenir que guérir dit-on. Le traitement d’une maladie revient presque toujours plus onéreux et plus compliqué que sa prévention. C’est l’une des raisons pourTruie lesquelles dans chaque spéculation animale, il existe un plan de prophylaxie sanitaire et un plan de prophylaxie médicale.

La prophylaxie sanitaire regroupe l’ensemble des mesures hygiéniques comme par exemple l’hygiène de l’habitat, l’hygiène du matériel d’élevage, l’hygiène de l’alimentation etc. La prophylaxie sanitaire se complète par la prophylaxie médicale. Il existe sur le terrain une multitude de plans prophylactique mais tous s’accordent de mon point de vue sur la prévention des maladies courantes dans une région donnée et pendant une période donnée. L’objectif de la prophylaxie sanitaire c’est d’empêcher à travers les mesures hygiéniques l’entrée de germes pathogènes (bactéries, virus ou champignons) sur les exploitations d’élevage. La prophylaxie médicale quant à elle se réalise à travers l’utilisation des produits vétérinaires pour la prévention.

L’élaboration de la prophylaxie médicale du porc tient évidemment compte des différentes pathologies courantes dans la région concernées et des besoins physiologiques de l’animal. En ce qui me concerne, j’ai tenu compte du stade physiologique de l’animal pour concevoir le plan de prophylaxie que j’utilise dans les élevages que je suis. Ainsi donc, au niveau des porcelets, je préviens contre le syndrome de 21e jour qui est causé par une carence en fer. En fait, le lait de la truie est dépourvu de fer, pour éviter que le porcelet soit victime d’un déséquilibre en fer, il faut lui faire un apport en fer. Pour les reproducteurs et les porcs en engraissement, il est question de déparasitage et d’apport de vitamines et minéraux.

Si vous désirez acquérir le plan de prophylaxie que j’utilise pour l’appliquer sur votre exploitation, c’est simple. Veuillez visiter ma boutique en cliquant ici

Je vous souhaite plein succès.