Management de la qualité au sein des projets : La norme ISO 21500 (2012) définit les lignes directrices

Dans tout domaine d’activités, il existe des normes dont le respect conduit à atteindre plus facilement les objectifs assignés. En matière de management de projet, la norme internationale, ISO 21500 (2012) définit les lignes directrices sur le management des projets. Je présente dans cet article le domaine d’application de la norme, les parties prenantes, la gouvernance de même que les processus de management de projet

La norme ISO 21500 fournit des recommandations en matière de management de projet et peut être utilisée par tout type d’organisation, qu’elle soit publique, privée ou communautaire, ainsi que pour tout type de projet, quelle que soit sa complexité, sa taille ou sa durée.

Les processus de management de projet
Le management de projet est effectué au moyen de processus qui utilisent les concepts et les compétences. La norme ISO 21500 répartit les processus de management de projet, comme le montre la figure suivante, en cinq groupes de processus que sont :
Lancement : Démarrer un projet, définir les objectifs du projet, désigner le responsables de projet ;
Planification : Détailler la planification, établir les références essentielles pour gérer la
mise en œuvre, mesurer et maîtriser les performances du projet ;
Mise en œuvre : Mener les activités du projet, être en soutien pour la production des
livrables conformes aux plans du projet ;
Maîtrise : Surveiller, mesurer et maîtriser les performances du projet par rapport au
plan du projet ;
Clôture : Établir formellement la fin d’une phase du projet, tirer les retours
d’expérience à prendre en compte et à appliquer, le cas échéant.

processus iso21500

La gouvernance d’un projet
La gouvernance de projet comprend les domaines de la gouvernance de l’organisation spécifiquement liées aux activités du projet. Il s’agit de :
– la définition de la structure de management;
– les politiques, processus et méthodologies à utiliser;
– les limites de l’autorité en matière de prise de décision;
– les responsabilités et obligations hiérarchiques des parties prenantes;
– les interactions telles que les comptes rendus et la soumission hiérarchique progressive
des problèmes ou risques.
La gouvernance de projet peut impliquer :
– Le commanditaire du projet qui autorise le projet, rend des décisions qui relèvent de la
direction, résout les problèmes et conflits qui dépassent le niveau d’autorité du
responsable de projet ;
– Le comité ou conseil de pilotage du projet, qui contribue u projet en lui apportant des
conseils de niveau direction.

Les parties prenantes
D’après la norme ISO 21500 (2012), les parties prenantes d’un projet devrait être identifiées clairement, y compris l’organisation propre du projet pour permettre la réussite du projet. L’organisation du projet peut inclure les rôles et responsabilités suivants :
– Le responsable du projet qui conduit et gère las activités du projet, et rend compte de
l’achèvement du projet ;
– L’équipe de management du projet qui assiste le responsable de projet dans la conduite et le management des activités du projet ;
– L’équipe de projet qui réalise les activités du projet.
Si vous désirez savoir plus sur la norme, visitez le site officiel de l’Organisation Internationale de la normalisation.

(Extrait de mon mémoire de master en management de la qualité et des projets)

Louis Agbokou.

Publicités

Elevage des lapins : Sevrage et sexage

Une bonne gestion de la reproduction est importante pour la réussite de la production des lapins. A l’instar des autres étapes du suivi de la reproduction, sevrage et sexage méritent d’être convenablement effectués pour maîtriser la gestion des effectifs à l’engraissement.

nid_lapereau

L’âge au sevrage

Les lapereaux peuvent être sevrés entre Lire la suite

Entreprenariat agricole: Théophile fait le choix de la banane plantain

La diversité des filières agricoles est un atout dont peut se servir la jeunesse pour résorber le problème de chômage et améliorer son revenu. La production de la banane plantain peut être une solution. C’est le choix de Théophile. Il invite la jeune génération à suivre ses pas.

theophile-en-travail.jpg

Théophile et la banane plantain

Depuis les années 1998, Théophile Abogoun fait ses preuves dans Lire la suite

Riziculture à Kraké : Les femmes en font la démonstration

L’implication de toutes les couches sociales d’un pays aux actions de développement est nécessaire pour le développement inclusif du pays. Il en est de même pour une communauté donnée. A Kraké, les femmes réunies en coopératives, décident de se frayer un chemin non encore connu de la localité : la riziculture par la valorisation des ressources naturelles en l’occurrence des basfonds Lire la suite

4 attitudes des entrepreneurs innovants à développer chez les jeunes

Il y a un certain type de formation, de disposition d’esprit ou d’entraînement qui confère à des personnes des aptitudes faisant d’elles des personnes différentes de la masse. Ces personnes croient en leurs idées à partir desquelles émanent des produits et services innovants à fort impact sur leur communauté et dans le monde. Quelles sont ces attitudes que nous pouvons développer chez les jeunes ?

IMG_20180228_090405_695

Lire la suite

L’agriculture au 21è siècle : Mettre à jour les politiques agricoles

Le monde contemporain fait l’expérience de la technologie. L’agriculture n’en fait pas exception et subit de plus en plus de transformations technologiques des systèmes et processus de production. Beaucoup sont encore des acteurs du secteur agricole qui ne perçoivent pas encore ce qui se passe mais les plus avisés se rendent bien compte que quelque chose de différent est entrain de poser des bases solides pour finalement s’imposer à tous les acteurs. Toute politique agricole faisant fi de cette réalité serait dans quelques années inutile car elle se verrait outdated de plus d’un siècle

IMG_20180130_133342_025Le service agricole d’antan promeut les agents d’encadrement qui se déplacent d’exploitations en exploitations pour Lire la suite

La Peste Porcine Africaine : La perspective d’un vaccin 

La Peste Porcine Africaine (PPA) est une maladie virale des suidés (porc, phacochère, sanglier) et qui sévit principalement en Afrique. En 1997, la première épizootie de la PPA fut déclarée au Bénin et pratiquement dans la même période dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’Ivoire, le Togo, le Nigéria et le Ghana. Devenue enzootique dans ces pays et face à la faiblesse des mesures de biosécurité du fait de notre système d’élevage, est ce qu’il n’est pas temps de penser à trouver le vaccin contre la PPA ?

Depuis 2007 que je suis impliqué dans le développement rural, j’ai observé que la PPA décime des porcs presque chaque année. Le nombre de porcs décimés et la perte économique qu’elle engendre chaque année est si considérable qu’il est crucial de

Lire la suite