5 astuces pour réussir votre diagnostic d’exploitation

Le spécialiste d’élevage est la plupart du temps sollicité pour résoudre un problème spécifique posé sur une ferme d’élevage. Dans votre démarche vers la recherche de la solution, il y a quelques astuces qui peuvent vous permettre d’atteindre plus facilement votre objectif. Celles-ci peuvent faire de vous des experts en suivi des fermes d’élevage.

Pondeuses dans le poulailler

1- Observez intensément

C’est juste un secret. Par l’observation, vous allez découvrir beaucoup de choses que l’éleveur ne vous dira pas. Certains vont vous le cacher volontairement peut-être pour vous tester… D’autres ne savent pas que cela est important pour le diagnostic, simplement parce qu’ils ne sont pas des spécialistes de la matière. De toute façon, observez beaucoup.

2- Posez des questions

Il y a un certain nombre de questions qui retracent l’historique de la situation et qui sont importantes pour le spécialiste.
Les questions – réponses vous permettent de « voir clair » dans la situation et vous lancent sur des pistes de réflexion.

3- Notez les données clés

Un diagnostic ne se fait pas dans la précipitation. Il faut du temps et être assez posé.
La prise de notes est très importante. Au cas où vous avez réalisé l’autopsie, prenez note des lésions et accompagner les prélèvements des symptômes enregistrés.
Une fois au retour de la ferme, vos prises de note vous permettront de rassembler les données et de les confronter pour la recherche de la solution.

4- Faites participer l’éleveur au diagnostic

Par expérience, j’ai découvert que 90% des responsables de fermes d’élevage (ceux qui se sont entièrement consacrés à leur ferme) savent la cause des problèmes qui adviennent sur leur exploitation.
Ils peuvent ne pas en être sûrs mais ils soupçonnent « cet élément nouveau  » qui est à la base des mortalités par exemple. Et très souvent, une fois en face du spécialiste, ils accordent peu d’intérêt à leurs constats et espèrent tout du spécialiste. Mais il y a une façon simple de les amener à révéler toutes ces observations. Il suffit juste de le leur demander gentiment et de façon décontractée. Vous pouvez lancer une discussion qui ne cadre pas avec la situation et la ramener progressivement au cas spécifique de la ferme.
Le rôle du spécialiste est donc de clarifier la situation à partir des informations collectées et en se basant sur ses connaissances techniques. Il est important d’expliquer en détails tout ce qui peut l’être au responsable de la ferme.

5- Faites l’autopsie le cas échéant

Dans la quête d’informations de plus en plus pertinentes pour vous aider à trouver la solution au problème posé, l’autopsie peut vous être très utile. Elle permet d’identifier des lésions sur un sujet mort pour compléter le diagnostic clinique. Vous serez amené à recourir à l’autopsie en présence de maladie ayant occasionné des mortalités ou une forte morbidité.

Essayez ces astuces et surtout écoutez votre instinct ; il a beaucoup de choses à vous enseigner.

Louis Agbokou.

(Crédit photo: Louis Agbokou)

Publicités

Quel est le poids des œufs de poule pondeuse produits chez nous : Cas d’une ferme à Porto-Novo

Connaître avec précision le poids de l’œuf permet de quantifier à partir du nombre d’œufs pondus, le tonnage d’œufs produit au niveau communal, régional ou national.

pesées des oeufs 2Pour ce faire, j’ai effectué des pesées des œufs au niveau de 4 plateaux d’œufs ayant des calibres différents :

Plateau1: œufs non calibrés (mélange de gros, moyens et petits œufs)

Plateau2 : œufs gros

Plateau3 : œufs moyens

Palteau4 : œufs petits

Les pesées obtenues sont présentées dans les tableaux suivants : Lire la suite

TIC et agriculture : Jacques Hounkanrin crée son blog dédié à l’agrotourisme

Journaliste de formation, Jacques Hounkanrin décide de se spécialiser dans l’agrotourisme. Après voir sollicité puis obtenu un stage pour la rédaction d’articles spécialisés en la matière, il créé son propre blog pour contribuer au développement de l’agriculture et du tourisme au Bénin et en Afrique

Jacques décide d’aborder des problématiques liées au développement d’une agriculture climato-intelligente et à l’agrotourisme.

Jacques 2

Lire la suite

Inclusion des jeunes dans l’agribusiness : Florent TOTO partage son rêve et formule des suggestions

L’inclusion des jeunes dans l’agribusiness est une condition nécessaire pour le développement durable en matière d’alimentation. Encourager les jeunes à s’orienter vers les sciences et métiers agricoles est en amont, une stratégie pour inclure plus de jeunes dans l’agribusiness. Florent Toto, jeune étudiant en sciences agricoles à la Faculté des Sciences Agricoles (FSA) du Bénin, propose des recommandations.

florent_toto

Après avoir découvert mon blog, il me contacte pour apporter sa contribution : partager ses propositions pour l’inclusion des Lire la suite

Stage international en Israël sur ‘Entrepreneuriat agricole, genre et développement durable’ : 9 suggestions pertinentes aux pays membres de la CEDEAO

Stage international ‘Entrepreneuriat agricole, genre et développement durable‘ en Israël au Centre International de Formation Agricole, fruit de la coopération entre l’Agence Israélienne de Coopération au Développement (MASHAV) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Dix-neuf professionnels agricoles provenant de dix pays membres  de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Sénégal, Sierra Leone et Togo) et de la commission de la CEDEAO, bénéficient de la formation sur les thématiques entrepreneuriat agricole, genre et développement durable.

FORMATION MASHAV CEDEAO 2017

Cette formation vise à renforcer les capacités des participants en vue d’appréhender les paramètres économiques des entreprises agricoles ; de planifier le calendrier agricole et les paiements des entreprises agricoles ; d’évaluer les obstacles liés au genre et de formuler des stratégies genre à intégrer dans les projets agricoles ; et d’intégrer des considérations agroécologiques dans l’élaboration des plans d’affaires agricoles.  Lire la suite

Un Cuisinier de profession devenu Pisciculteur- Formateur : Antoine Kakalaka partage son histoire

Réussir sa vie, devenir riche et vivre pleinement sa vie est ce dont nous aspirons tous. Mais en réalité, il y a un prix à payer. Il faut travailler dur. Si certaines personnes peinent encore à croire en cette philosophie, d’autres l’ont comprise très tôt. C’est le cas de Antoine Kakalaka. Cuisinier de profession, il finit par s’installer en élevage de poissons et s’impose comme une référence en la matière. Il partage ici son histoire et son expérience.

kakalaka_bon.jpeg

Il échoua au tout premier examen …

Antoine est un fils de Sogho, un village situé dans le département de l’Ouémé, commune de Sèmè-Podji, arrondissement de Tohouè. Après son échec au CEFEB (Contrôle d’Etudes de Fin d’Enseignement de Base) en 1968, il abandonna l’école et s’orienta vers une formation professionnelle en cuisine. En 1969, il passa son premier stage sur la paroisse Notre-Dame de Porto-Novo. En 1970, il passa un second stage au lycée Toffa 1er de Porto-Novo puis en 1971, un troisième à Houndji pour une durée de 4 ans. Etant des parents pêcheurs, Antoine dès son bas âge avait une passion Lire la suite

Comment produire de la carotte : Quelques astuces précieuses !

Le recours à l’agriculture constitue de nos jours une solution pour faire face aux problèmes de chômage des jeunes et d’autosuffisance alimentaire en Afrique. Plusieurs cultures tiennent encore le flambeau des produits prisés sur le marché, la carotte en fait partie. Bien produire la carotte exige la connaissance d’un certain nombre d’éléments techniques exposés dans cet article.

carotte2La carotte est un légume essentiellement riche en caroténoïdes ou provitamines A. Elle renforce l’organisme et réduit le risque de survenance de c Lire la suite