LA MALADIE A VIRUS HEMORRAGIQUE DU LAPIN SEVIT AU BENIN

Publié par http://suivifermesdelevages.wordpress.com

J’avais lu dans les ouvrages spécialisés les informations sur la maladie hémorragique virale du lapin encore connue sous le nom de Viral Haemorrhagic Disease (VHD) comme étant une maladie foudroyante des lapins. La littérature m’a Un lapin mort de la VHDrenseigné qu’elle avait même fait ravage au Bénin en 1997. Il y a de cela environ deux semaines, j’avais appris que la maladie serait entrain de faire ravage au nord du Bénin. J’étais pris de frayeur, la première question que je posais était « Existe-il déjà un foyer au sud ? ». On m’informait qu’il n’existe pas encore un foyer au sud et qu’il ne s’agissait que de suspicion.

Malheureusement, je me rends compte qu’il s’agissait en réalité d’un manque d’information. La maladie sévit bel et bien au Sud. Un élevage de 1000 lapines mères totalement décimé, un autre de 50 lapines mères également décimé. Je ne cite plus les petits élevages de 10 ; 20 ; ou 30 lapines mères dont les cheptels sont exterminés durant 7 à 12 jours. L’étude épidémiologique des lapins au Bénin ne présente depuis au moins 2005 aucune maladie virale rencontrée dans les élevages. Les symptômes et les lésions recueillis sur le terrain révèlent en réalité les manifestations de la VHD. Plusieurs éleveurs des départements de l’Ouémé et du Plateau en sont victimes. A cette allure tout le cheptel lapin au Bénin risque d’être décimé.

Mon objectif en rédigeant cet article est de vous apporter l’information. Je ne vous parlerai pas de suspicion car je ne sais pas durant combien de temps nous allons vous parler de suspicion et combien d’élevage en seront ravagés. C’est démoralisant de voir ses lapins bien portant d’une minute à l’autre s’écrouler et mourir devant soi. C’est quelque chose qui ne peut vraiment pas se décrire. Je ne vous souhaite pas de vivre cela.

Je vous présente les symptômes et lésions de la maladie dans un prochain article.

Que faire maintenant ?

Je vous suggère ce que vous devez faire tout de suite :Des lapins morts de la VHD mis dans une brouette

  • Renforcer les mesures de biosécurité au sein et autour de votre exploitation : éviter toute visite, désinfection systématique de tout le matériel provenant de milieu extérieur à la ferme, pédiluve, rotoluve ….
  • Déstocker votre engraissement ;
  • Réduire l’effectif des lapines en reproduction ;
  • Pour ceux qui veulent investir dans l’élevage de lapin, je vous suggère soit de démarrer avec un effectif assez réduit (si vous voudrez prendre le risque), soit de ne pas le faire du tout en ces moments-ci.

Je dois préciser qu’il existe un vaccin pour éviter la maladie. Malheureusement ce vaccin n’existe pas encore sur le marché béninois…

Depuis 10 ans que je fais ce métier de suivi des fermes d’élevage, je n’ai jamais rencontré une maladie de lapin qui m’a aussi challengé que la VHD. J’ai vu un élevage de plus de 350 lapins littéralement décimé en 12 jours. Le résultat d’un travail minutieux de 8 mois qui s’effondre comme ça en 12 jours. Je ne vous souhaite pas cela !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s