Bénin : De nouveaux vaccins, vraiment ?

Lorsque j’ai publié l’article sur Vers une nouvelle prophylaxie pour l’aviculture, j’ai recueilli des commentaires qui m’amènent à faire les clarifications suivantes.

  1. De quoi s’agit-il en réalité ?

Lorsque je parle de nouveaux vaccins mis au point par la technologie, je ne signifiais pas qu’il y a eu de nouvelles pathologies pour lesquelles lesdits vaccins été mis au point. C’est du moins ce que j’ai remarqué lors des commentaires sur ces nouveaux vaccins. Et c’est pourquoi la préoccupation de la carte épidémiologique est revenue plusieurs fois dans les discussions. Ces vaccins sont donc des solutions à des pathologies qui existent déjà au Bénin. Ils ne sont pas conçus pour de nouvelles pathologies.

  1. Quelles sont les pathologies concernées par ces nouveaux vaccins ?

Les différentes pathologies concernées par ces vaccins disponibles au Bénin sont  le coryza, la maladie de Newcastle, la salmonellose, la bronchite infectieuse et la mycoplasmose. Ce  sont donc  comme vous pouvez le constater des pathologies qui existaient bien et dont certaines ont même un vaccin sur le terrain.

Pour savoir quel nouveau vaccin est utilisé pour quelle pathologie, référez-vous à l’article Vers une nouvelle prophylaxie pour l’avicultureCorymune7

 

  1. Avons-nous le choix d’adopter ou pas ces nouveaux vaccins ?

Je ne pense pas que le Bénin a réellement un choix, pour trois raisons.

Première raison : ces vaccins sont conçus pour faciliter le suivi sanitaire des volailles. Nous n’avons pas un choix car par exemple, la VHD n’a demandé l’avis de personne avant de s’infiltrer dans les élevages de lapins et d’occasionner des dégâts considérables.  Maintenant que son vaccin est disponible au Bénin, avons-nous le choix de vacciner les lapins ? Non. A moins que nous ne voulions plus élever des lapins. La vaccination contre la VHD s’impose.

Deuxième raison pour laquelle nous n’avons pas un choix, c’est le fait que le Bénin n’est pas isolé des autres pays et n’est pas de ce fait en marge des avancées technologiques du monde.

La troisième raison pour laquelle nous n’avons pas un choix, c’est le fait que nous ne fabriquons pas de vaccins au pays. Et les vaccins actuels que nous utilisons sont fabriqués par les mêmes laboratoires qui ont mis au point ces nouveaux vaccins. Il suffit que ces laboratoires ne produisent plus les anciens vaccins et nous n’aurons d’autre choix que de s’abonner aux nouveaux. Le monde évolue à une vitesse incroyable …

Publicités

Que pensez-vous de ce sujet, partagez avec nous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s