Bénin : Vers un nouveau plan de prophylaxie pour l’aviculture moderne

La prophylaxie médicale en aviculture moderne utilisée jusqu’ici a montré ses insuffisances et nécessite l’introduction de nouveaux vaccins adaptés au contexte actuel.
En effet, certains « vaccins vivants » préparés à partir de bactéries ou virus vivants peuvent reprendre leur forme qui cause la maladie ou même se combiner avec des souches virales naturelles pour créer de nouvelles soucVaccin contre Coryza et salmonellosehes à caractère inconnu.
Quant aux vaccins inactivés, préparés avec des virus morts, ils éliminent une grande partie des risques associés aux vaccins, mais sont généralement moins efficaces s’ils sont administrés tout seuls.
Face à cette situation et à la faveur des avancées technologiques de nouveaux vaccins ont été mis au point en aviculture.
Quels sont les nouveaux vaccins ?
Ces nouveaux vaccins développés sont de différents types. On distingue :
• Les vaccins inactivés multivalents ;
• Les vaccins contre les maladies bactériennes ;
• Les vaccins vectorisés ;
• Les vaccins en comprimés effervescents.

Les vaccins inactivés multivalents : ils permettent d’injecter en une fois, plusieurs vaccins. Il s’agit des vaccins de type Corymune 4K ou Corymune 7K, Gallimune 407 (Merial), ITA ND+IB+EDS (Laprovet) ou encore TR-Ponte (Intervet-MSD). Je dois ajouter que des vaccins multivalents existaient bien avant, mais ne sont peut-être pas nombreux. C’est le cas par exemple du vaccin ADENIPRAVATE (Newcastle Bronchite Infectieuse et Chute de ponte)

Les vaccins contre les maladies bactériennes : ils ont été développés pour contribuer au contrôle des maladies telles que la Colibacillose (Poulvac E. coli® du laboratoire Zoetis), les salmonelloses (Cevac S. gallinarum® du laboratoire Ceva), les mycoplasmoses (Cevac MG-F du laboratoire Ceva). Ces maladies occasionnent des pertes économiques importantes aux aviculteurs. En ce qui concerne la salmonellose, sa non maîtrise au niveau des animaux constitue une source d’infection potentielle pour les humains, d’où les cas élevés de patients souffrant de la fièvre typhoïde dans nos régions. Les traitements et/ou préventions de ces maladies bactériennes se faisaient pour leur grande majorité avec des antibiotiques et des anti-infectieux. Avec la mise sur le marché de ces vaccins, nous espérons un meilleur contrôle de ces maladies.

La particularité de ces vaccins contre les maladies bactériennes est que l’aviculteur ne doit pas recourir aux antibiotiques pendant une période allant de 3 à 5 semaines avant et après la vaccination pour écarter les risques d’échec de la vaccination.
Les vaccins vectorisés : ces vaccins sont mis au point par génie génétique et sont constitués d’un transporteur (un microorganisme capable de se multiplier : un virus ou une bactérie) ou d’une fraction de gène codant pour une protéine d’un autre microorganisme. Ce procédé conduit à un vaccin mixte qui va induire une réponse immunitaire protectrice contre les deux organismes : le microorganisme introduit dans les germes du transporteur et le transporteur lui-même. Les transporteurs utilisés en aviculture sont le virus de la variole et l’herpès virus des dindons. Les vaccins vectorisés disponibles au plan mondial sont Vaxxitek® (Merial) les Vectormunes FP-MG-AE et FP-LT-AE® (Ceva). Les vaccins vectorisés sont utilisés aussi bien au couvoir qu’en élevage.

Les vaccins en comprimés effervescents : Ces vaccins sont présentés sous forme de comprimés effervescents. Ce sont de nouveaux vaccins lancés par le laboratoire Merial dans le mois de juin 2015.
Une fois dissout dans l’eau le vaccin peut être administré par ingestion ou par brumisation des installations.En Europe, il en existe déjà contre les maladies de Newcastle et la bronchite infectieuse.

Parmi ces nouveaux vaccins, lesquels sont disponibles au Bénin ?
Ceux disponibles au Bénin à ma connaissance proviennent tous du laboratoire Ceva. Il s’agit de :
Corymunes 4K : c’est un vaccin injectable à la dose de 0,5 mL par volaille contre le coryza et la salmonellose. Pour de plus ample d’information sur le vaccin, cliquez ici.
Corymune 7k : c’est également un vaccin injectable pour prévenir la maladie de Newcastle, la salmonellose, la bronchite infectieuse et la chute de ponte. Pour de plus ample informations sur ce vaccin cliquez ici.
Cevac MG-F : c’est un vaccin contre la mycoplasmose à administrer par fumigation ou instillation nasale ou oculaire. Pour plus d’informations sur ce vaccin, cliquez ici.
Pour une utilisation optimale de ces nouveaux vaccins demandez conseils à votre vétérinaire. Et pour vous en procurer orientez-vous vers les cliniques vétérinaires.

Publicités

2 réflexions sur “Bénin : Vers un nouveau plan de prophylaxie pour l’aviculture moderne

  1. air max 90s 2 avril 2017 / 21 09 26 04264

    I抦 not that much of a internet reader to be honest but your sites really nice, keep it up! I’ll go ahead and bookmark your website to come back later on. Cheers

    J'aime

  2. escarpins rouges louboutin 30 mars 2017 / 17 05 00 03003

    Hmm it looks like your blog ate my first comment (it was super long) so I guess I’ll just sum it up what I wrote and say, I’m thoroughly enjoying your blog. I as well am an aspiring blog writer but I’m still new to everything. Do you have any helpful hints for newbie blog writers? I’d certainly appreciate it.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s