L’agriculture au 21è siècle : Mettre à jour les politiques agricoles

Le monde contemporain fait l’expérience de la technologie. L’agriculture n’en fait pas exception et subit de plus en plus de transformations technologiques des systèmes et processus de production. Beaucoup sont encore des acteurs du secteur agricole qui ne perçoivent pas encore ce qui se passe mais les plus avisés se rendent bien compte que quelque chose de différent est entrain de poser des bases solides pour finalement s’imposer à tous les acteurs. Toute politique agricole faisant fi de cette réalité serait dans quelques années inutile car elle se verrait outdated de plus d’un siècle

IMG_20180130_133342_025Le service agricole d’antan promeut les agents d’encadrement qui se déplacent d’exploitations en exploitations pour effectuer l’appui conseil des producteurs conformément au cahier de charges. Cette pratique a perduré pendant des dizaines d’années. Cependant, l’agriculture contemporaine est fortement influencée par des thématiques comme le genre, l’agribusiness, l’inclusion des jeunes (dividende démographique), l’entrepreneuriat agricole, le développement durable, les drones, les énergies renouvelables, le travail collaboratif, les webinars, l’agriculture de précision, l’agriculture climato-intelligente…

L’imbrication de ces thématiques au secteur agricole est miraculeusement facilitée par les technologies de l’information et de la communication (TIC). Je suis même tenté d’affirmer que les TIC représentent aujourd’hui « l’essentiel ».

Le producteur d’aujourd’hui, c’est qui ?
Le temps du producteur « paysan », qui ne sait ni lire ni écrire, qui ne tient aucune comptabilité et qui ignore tout principe de qualité, est révolu. Nous sommes aujourd’hui en face des entrepreneurs agricoles, des chefs d’entreprises qui sont des spécialistes, des personnes ambitieuses qui voudraient réaliser leurs rêves à travers les activités agricoles. Personne n’a besoin de courir après eux pour un suivi gratuit, ils savent solliciter des services en fonction de leurs besoins. Ils interviennent dans différentes chaînes de valeur agricoles et occupent différents maillons au sein des chaînes de valeurs. Ils sont à l’origine des produits et services innovants qui ne cessent de faire parler d’eux. J’en veux pour preuve : Farmerline, Benagri, eMAS, FeedCalculator, ma boutique en ligne, Hello Tractor et bien d’autres encore.
Si vous avez de bons produits numériques, contactez moi que je vous aide à les vendre !

Inclure le service en ligne dans les politiques agricoles
Un ami à moi m’a donné l’exemple d’un service agricole composé de moins de 10 spécialistes qui dessert 17 millions de producteurs. Ils ont un site internet, un service SMS, un centre de démonstration. Et c’est tout!
Le service en ligne supprime les bureaux, les papiers (piles de rapports), les frontières. Il traverse les réalités d’une région à une autre et atteint un nombre impressionnant d’utilisateurs.
Inclure le service agricole en ligne est de nos jours très important pour satisfaire la demande en formations et en informations de plus en plus croissante des acteurs.

(Credit photo: Louis Agbokou)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s