Agribusiness au Bénin : Une start-up en pleine émergence

e-MAS (Bénin) est une start-up qui ambitionne professionnaliser les agriculteurs et tout autre acteur des chaînes de valeur agricoles à travers l’application des TIC pour résoudre les problèmes structurels auxquels ils font face afin de les rendre économiquement efficaces et compétitifs. Il s’agit d’une équipe constituée de jeunes professionnels du domaine des TIC et de l’agriculture engagés pour une réelle promotion de l’agribusiness par les solutions TIC.

e-mas1

De l’idée de créer la start-up

L’idée de création de la start-up e-MAS était latente mais a été effective lorsque s’était présentée l’opportunité de participer au projet AGRIHACK YEFFA organisé par le CTA dans trois pays à savoir le Nigéria, le Bénin et le Togo. C’est dans ce contexte et avec l’accompagnement de EtriLabs que l’équipe des fondateurs de la start-up e-MAS s’est résolument mise au travail.

L’équipe de la start-up

e-MAS est constituée d’un ingénieur agronome maitrisant les réalités du domaine agricole et de deux professionnels du domaine TIC dont un développeur d’application androïde et un développeur web passionnés par l’agriculture. Le caractère pluridisciplinaire de l’équipe est un atout en ce sens qu’il offre des compétences diversifiées pour conduire une telle start-up TIC au profit de l’agriculture. Toutefois, les membres fondateurs ne comptent pas se limiter à eux seuls, ils voudraient permettre à d’autres personnes compétentes l’adhésion de la start-up.

Les produits et services de la start-up

La start-up e-MAS est naissante et ne dispose que d’un prototype qui est pour le moment son premier produit. Il s’agit d’une application mobile de gestion permettant la réduction des coûts de production des poissons d’élevage, la maximisation du profit du pisciculteur et la promotion des aliments locaux pour la nutrition du poisson d’élevage.

Toutefois, d’autres idées de développement de produits existent au niveau de la start-up. Ces produits sont en cours de développement et les résultats seront livrés au public très prochainement.

e-mas3

Les compétitions auxquelles la start-up a participé

Avec son premier produit en cours de développement, la start-up e-MAS a été nominée dans le programme régional AGRIHACK du CTA dans le cadre du projet YouthEnabling Fish Farming (YEFFA) en Afrique de l’Ouest dont la finale s’est déroulée à Ibadan au Nigéria. e-MAS a également été nominée parmi les 25 meilleures start-up africaines ayant participé à la compétition du Pitch Agrihack 2016 organisée par le CTA en collaboration avec la Banque Africaine du Développement (BAD) et dont la phase finale s’est déroulée au Kenya (Nairobi).

La participation de la start-up e-MAS à ces différentes compétitions de portée régionale a permis aux membres dans un premier temps, d’appréhender les défis auxquels le continent africain fait face dans le secteur des TIC pour l’agriculture. Ces défis sont énormes mais il faut bien commencer par les relever et l’équipe e-Mas s’est rendu compte que beaucoup d’autres jeunes africains sont aussi résolument engagés à relever ces défis. Dans un second temps, la participation de la start-up e-MAS aux différentes compétitions a permis de mieux connaitre les types de produits technologiques susceptibles d’avoir une portée certaine dans le domaine de l’agriculture au vu du contexte actuel du développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication en Afrique.

 Une brève présentation de la solution proposée

L’aliment importé est onéreux pour le pisciculteur moyen car il occupe près de 70% du coût de production du poisson. Le résultat est que le poisson marchand revient excessivement chère sur le marché ce qui rend moins compétitif le pisciculteur par rapport aux autres exploitants qui arrivent à nourrir leurs animaux localement.

Pour pallier cette situation, beaucoup de recherches ont été menées par les scientifiques aussi bien en Afrique qu’en Occident pour formuler un aliment complet qui puisse flotter, pour la nutrition du poisson d’élevage. Le problème qui se pose à ce niveau est que les résultats de ces recherches sont très peu connus des pisciculteurs qui n’arrivent pas dès lors à formuler eux-mêmes la provende locale parce que n’étant pas suffisamment informés et n’ayant pas la connaissance technique pour y arriver.

L’application en cours de développement par e-MAS se base donc sur la compilation des résultats fournis par la science afin d’offrir aux pisciculteurs les instructions pour formuler eux-mêmes la provende locale et leur faire bénéficier de beaucoup d’autres fonctionnalités telles que les indications pour effectuer la granulation de la provende locale, la détermination de la ration journalière à fournir au poisson selon son âge, l’aide à la décision à travers l’enregistrement des dépenses d’exploitation du pisciculteur et la détermination du prix du poisson marchand.

La mise à disposition de ces différentes fonctionnalités au pisciculteur est conditionnée par des expérimentations scientifiques sur le terrain avec les chercheurs (universités et laboratoires) et un échantillon représentatif des pisciculteurs. A travers cette application, le pisciculteur utilise facilement les résultats de la recherche pour mieux gérer son élevage piscicole et en tirer du profit.

Pour le moment e-MAS a connu des avancées notables dans le développement des fonctionnalités concernant la formulation automatisée de provende locale et il ne reste plus que les expériences sur le terrain avant la mise en ligne de l’application.

 e-mas2

La start-up lance appel au partenariat

Pour finaliser la solution proposée par la start-up, il reste une étape importante, celle de la phase d’expérimentation du prototype. Il faut disposer d’un noyau de pisciculteurs qui vont tester le produit avant de lancer l’application. La start-up face à ses moyens limités lance donc un appel à toute structure publique ou privée nationale ou internationale intéressée au développement de l’agriculture en général et de la pisciculture en particulier afin de l’accompagner dans ce processus. L’appui sollicité dans ce cadre est aussi bien technique que financier pour identifier un modèle économique capable de s’adapter au marché des applications mobiles et accessible aux entrepreneurs piscicoles. Pour toute personne physique ou morale intéressée, veuillez contacter Freddy Padonou au (+229) 96 14 76 88 ou envoyez lui un e-mail à l’adresse padonoufreddy@gmail.com

Publicités

3 réflexions sur “Agribusiness au Bénin : Une start-up en pleine émergence

  1. nacambo 26 décembre 2016 / 0 h 20 min

    Du Burkina je vous suis…je sais qu’avec vous l’Afrique a enfin le droit d’esperer

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s