5 astuces pour réussir votre diagnostic d’exploitation

Le spécialiste d’élevage est la plupart du temps sollicité pour résoudre un problème spécifique posé sur une ferme d’élevage. Dans votre démarche vers la recherche de la solution, il y a quelques astuces qui peuvent vous permettre d’atteindre plus facilement votre objectif. Celles-ci peuvent faire de vous des experts en suivi des fermes d’élevage.

Pondeuses dans le poulailler

1- Observez intensément

C’est juste un secret. Par l’observation, vous allez découvrir beaucoup de choses que l’éleveur ne vous dira pas. Certains vont vous le cacher volontairement peut-être pour vous tester… D’autres ne savent pas que cela est important pour le diagnostic, simplement parce qu’ils ne sont pas des spécialistes de la matière. De toute façon, observez beaucoup.

2- Posez des questions

Il y a un certain nombre de questions qui retracent l’historique de la situation et qui sont importantes pour le spécialiste.
Les questions – réponses vous permettent de « voir clair » dans la situation et vous lancent sur des pistes de réflexion.

3- Notez les données clés

Un diagnostic ne se fait pas dans la précipitation. Il faut du temps et être assez posé.
La prise de notes est très importante. Au cas où vous avez réalisé l’autopsie, prenez note des lésions et accompagner les prélèvements des symptômes enregistrés.
Une fois au retour de la ferme, vos prises de note vous permettront de rassembler les données et de les confronter pour la recherche de la solution.

4- Faites participer l’éleveur au diagnostic

Par expérience, j’ai découvert que 90% des responsables de fermes d’élevage (ceux qui se sont entièrement consacrés à leur ferme) savent la cause des problèmes qui adviennent sur leur exploitation.
Ils peuvent ne pas en être sûrs mais ils soupçonnent « cet élément nouveau  » qui est à la base des mortalités par exemple. Et très souvent, une fois en face du spécialiste, ils accordent peu d’intérêt à leurs constats et espèrent tout du spécialiste. Mais il y a une façon simple de les amener à révéler toutes ces observations. Il suffit juste de le leur demander gentiment et de façon décontractée. Vous pouvez lancer une discussion qui ne cadre pas avec la situation et la ramener progressivement au cas spécifique de la ferme.
Le rôle du spécialiste est donc de clarifier la situation à partir des informations collectées et en se basant sur ses connaissances techniques. Il est important d’expliquer en détails tout ce qui peut l’être au responsable de la ferme.

5- Faites l’autopsie le cas échéant

Dans la quête d’informations de plus en plus pertinentes pour vous aider à trouver la solution au problème posé, l’autopsie peut vous être très utile. Elle permet d’identifier des lésions sur un sujet mort pour compléter le diagnostic clinique. Vous serez amené à recourir à l’autopsie en présence de maladie ayant occasionné des mortalités ou une forte morbidité.

Essayez ces astuces et surtout écoutez votre instinct ; il a beaucoup de choses à vous enseigner.

Louis Agbokou.

(Crédit photo: Louis Agbokou)

Publicités

Qualité sanitaire des œufs de table : Délais d’attente des produits vétérinaires

Plusieurs facteurs rentrent en compte pour assurer la qualité sanitaire des œufs de poules pondeuses. Il y a entre autres le dépôt ou la présence de résidus médicamenteux provenant des produits vétérinaires utilisés. En phase de ponte, la priorité doit être accordée aux produits ayant des délais d’attente nul. Quant aux produits prohibés en phase de ponte, il faut simplement ne pas les utiliser.

img_20190129_104904_989.jpg

En période de ponte, il est capital de respecter les délais d’attente des produits utilisés pour éviter le dépôt des résidus dans les œufs. Partons de ces exemples pour attirer l’attention des aviculteurs ayant des poules à l’étape de ponte sur cet aspect.

PRODUITS RECOMMANDÉS EN PÉRIODE DE PONTE

Ce sont des produits vétérinaires dont le délais d’attente est nul pour les œufs. Leur utilisation ne génère aucun résidu médicamenteux dans les œufs. Pour les identifier, il suffit juste de se référer à la durée du délais d’attente inscrite par le fabricant du produit.

Pour le cas du produit ci-dessous, le délais d’attente est de 0 jour pour les œufs. Cela signifie que lorsque ce produit est utilisé pour les pondeuses en phase de ponte, les œufs peuvent être consommés le même jour.

IMG_20190129_104450_983

Il en est de même pour les deux produits ci-dessous dont le délais d’attente est nul pour les œufs.

IMG_20190131_064257_288

IMG_20190129_100843_556

PRODUITS À UTILISER EN CAS DE SITUATION D’INTERVENTION URGENTE

Lorsque l’aviculteur se trouve en face d’affection qui cause la mortalité de ses pondeuses, il pourrait être amené à utiliser certains produits dont le délais d’attente n’est pas nul pour les œufs afin de contrôler la situation. Cependant, il est important de respecter le délais d’attente conformément aux prescriptions du fabricant.

IMG_20190129_100514_987Pour le cas du produit ci-dessus, lorsqu’il est administré aux poules pondeuses en phase de ponte, il faut attendre 3 jours après son utilisation avant de consommer les œufs produits par les poules. Avant ce délais, le fabricant prévient que le produit laisserait des résidus médicamenteux dans les œufs.
Pour d’autres produits, ce délais peut même atteindre 21 jours. Aussi, faut il préciser qu’en présence de maladies, il y a une chute importante du taux de ponte, ce qui se rétablit progressivement lorsque l’état sanitaire des poules est rétablie.

PRODUITS PROHIBÉS POUR LES PONDEUSES

Certains produits sont interdits d’administration aux poules pondeuses d’œufs de consommation. Il faut simplement ne pas les utiliser pour les pondeuses en phase de ponte. On peut noter les inscriptions suivantes: « Ne pas administrer pour les poules pondeuses » ; « Prohibés pour les poules pondeuses » ou encore « Produit interdit pour les poules pondeuses » etc.

IMG_20190129_103005_128

Ces informations sont précisées par les fabricants des produits parce qu’elles sont capitales pour la bonne qualité sanitaire des œufs produits. Nous devons donc nous en conformer au cours de leur utilisation.

Louis Agbokou.

(Photo credit : Louis Agbokou)