Quel est le poids des œufs de poule pondeuse produits chez nous : Cas d’une ferme à Porto-Novo

Connaître avec précision le poids de l’œuf permet de quantifier à partir du nombre d’œufs pondus, le tonnage d’œufs produit au niveau communal, régional ou national.

pesées des oeufs 2Pour ce faire, j’ai effectué des pesées des œufs au niveau de 4 plateaux d’œufs ayant des calibres différents :

Plateau1: œufs non calibrés (mélange de gros, moyens et petits œufs)

Plateau2 : œufs gros

Plateau3 : œufs moyens

Palteau4 : œufs petits

Les pesées obtenues sont présentées dans les tableaux suivants :

Tableau 1: Poids du plateau des œufs non calibrés

œufs non calibrés

Poids en gramme

Plateau1

77

66

48

64

51

55

53

79

44

70

Poids moyen

60,7

Tableau2: Poids des plateaux des œufs gros petits et moyens

œufs gros (gramme)

œufs moyens (gramme)

œufs petits (gramme)

Plateau2

74

Plateau3

63

Plateau4

51

85

63

54

65

62

58

70

59

56

69

61

56

Poids moyen

72,6

61,6

55

Ensuite, il a été effectué une moyenne globale de toutes les pesées.

pesée des oeufs 1

Tableau3: Poids de tous les calibres d’œufs

Tout calibre d’œufs

Poids des œufs (gramme)

77

66

48

64

51

55

53

79

44

70

74

85

65

70

69

63

63

62

59

61

51

54

58

56

56

Poids moyen

62,1

Maximum

85

Minimum

44

Le poids moyen global des œufs est de 62,1 g. Le plus gros œuf a pesé 85 g et le plus petit 44 g.

Les pesées ont été effectuées sur la ferme de Monsieur Michel Dah Lokonon située à Porto-Novo. Les poules pondeuses sont à leur 70è semaine d’âge.

Je vous remercie.

Publicités

Démarrage des poussins pontes en milieu tropical: Programme lumineux et vitesse de croissance

En aviculture moderne, plusieurs facteurs conditionnent une bonne vitesse de croissance des poussins pontes : l’alimentation, le suivi sanitaire, la densité et globalement les conditions d’élevage dont entre autres le programme lumineux. En milieu tropical, une variation de la lumière au cours du démarrage des poussins pontes est-elle nécessaire pour une bonne croissance de ces derniers pendant cette phase délicate de la conduite de l’élevage?

poussins_jour-1

Il a été prouvé qu’un programme lumineux efficace joue une rôle très important en élevage de poule pondeuse aussi bien dans des bâtiments ouverts que ceux fermés. Bien que dépendant de chaque race de pondeuse, l’importance du programme de lumière (variation lumière/obscurité) sur la production d’œuf est reconnue de façon unanime par les scientifiques. De par mes observations, le respect strict d’un programme lumineux n’était pas très pratiqué sur la plupart des fermes au Bénin. Si la variation de la lumière est sans équivoque au moment de la ponte, cette variation est-elle nécessaire en milieu tropical au démarrage des poussins (0 à 8 semaines d’âge). Nous avons organisé une expérimentation afin d’apprécier la vitesse de croissance des poussins dont la poussinière est soumise à une variation de la lumière pendant les 8 premières semaines. La vitesse de croissance des poussins pontes démarrés sous une luminosité constante ont servi de bande témoin.

Démarche méthodologique

Il a été constitué deux bandes de 600 poussins chacune (une bande expérimentale et une bande témoin) élevés dans les mêmes conditions (alimentation, suivi sanitaire, densité, chauffage etc.). Au niveau de la bande expérimentale, il a été opéré une variation de la lumière alors que la bande témoin a été exposée à une durée constante de lumière. A la fin de chaque semaine des pesées ont été effectuées pour suivre la croissance pondérale au niveau des poussins de chaque bande. Les résultats des pesées obtenues ont permis de calculer le gain pondéral moyen hebdomadaire au niveau de chaque bande. Les résultats ont été traduits en graphe à l’aide de LibreOffice Calc.

Vitesses de croissance obtenues

Comme expliqué dans la méthodologie, il a été effectué des pesées par semaine au niveau de chaque bande et les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux 1et 2. Le tableau 1 renseigne les gains de poids par semaine et les durées d’éclairage de la poussinière pour le cas de la bande témoin.

Tableau 1: Gains de poids hebdomadaires de la bande témoin

Temps (semaine)

Durée de l’éclairage (heure)

Gain pondéral hebdomadaire (gramme)

Lumière

Obscurité

S1

24

0

37

S2

24

0

54

S3

24

0

63

S4

24

0

86

S5

24

0

93

S6

24

0

110

S7

24

0

132

S8

24

0

143

Source: Louis Agbokou (2018)

Le tableau 2 présente les gains de poids hebdomadaires de la bande expérimentale.

Tableau 2: Gain de poids hebdomadaire de la bande expérimentale

Temps (semaine)

Durée de l’éclairage (heure)

Gain pondéral hebdomadaire (gramme)

Lumière

Obscurité

S1

24

0

37

S2

16

8

58

S3

16,5

7,5

45

S4

16

8

64

S5

18

6

121

S6

20

4

106

S7

24

0

105

S8

24

0

117

Source: Louis Agbokou (2018)

Interprétation de la courbe des vitesses de croissance 

graphes: gain pondéral hebdomadaire des poussins

La figure 1 traduit la vitesse de croissance de la bande témoin. Sur ladite figure, il est observé que la vitesse de croissance des poussins de la bande témoin suit une courbe ascendante de la première à la huitième semaine d’âge. Il en ressort que les gains de poids hebdomadaires obtenus sont capitalisés d’une semaine à l’autre. Le gain pondéral s’accroît donc progressivement chaque semaine et atteint 143g par semaine à la fin de la huitième semaine d’âge.

Par contre sur la figure 2, les gains de poids hebdomadaires de la bande expérimentale se traduisent par une courbe présentant une alternance de phases ascendante et descendante de la première à la huitième semaine d’âge ; avec un gain pondéral de 117 g par semaine à la fin de la huitième semaine d’âge. Les variations au niveau de la courbe de la vitesse de croissance ont été notamment observées à la fin des semaines S2, S3, S5 et S7. En faisant une lecture croisée avec les variations de la lumière au niveau de cette bande, et étant donné que les poussins sont démarrés dans les mêmes conditions que ceux de la bande témoin, on peut déduire que ces variations de la lumière pourraient être à l’origine des variations du sens de la courbe de la vitesse de croissance des poussins.

Les variations du sens de la courbe de la vitesse de croissance des poussins ne sont pas pour autant un facteur crucial d’appréciation des performances futures des poussins pontes. Cependant, la vitesse de croissance des poussins à la fin de la phase du démarrage (144 g pour le lot témoin et 117 g pour le lot expérimental) est un facteur à suivre avec attention pour espérer de meilleures performances lors de la phase productive des poules pondeuses.

A ce niveau de la recherche, pas de conclusion définitive, il faudra apprécier les performances de ces deux bandes de poussins durant toute la chaîne de production avant de tirer les conclusions définitives. Toutefois, les objectifs poursuivis au démarrage en terme de croissance pondérale sont plus atteints au niveau des poussins de la bande témoin que de celle expérimentale. Chaque aviculteur a le libre choix d’apprécier les résultats, de faire d’autres recherches et de décider de quel programme lumineux mettre en œuvre sur son exploitation au démarrage des poussins pontes.         Je vous remercie.

Louis Agbokou.