Gestion de la fertilité des sols : La graine de coton, un engrais organique ?

Lors des diagnostics globaux qui sont conduits en début des campagnes agricoles, et même lors des diagnostics d’exploitation, les agriculteurs ressortent comme contrainte majeure de la baisse de fertilité ou encore de la pauvreté des sols. Et ceci ne reste pas sans conséquences sur le rendement des cultures. Ces sols se sont réellement appauvris suite à l’exploitation pendant plusieurs années sans amendement organique, l’assolement et la rotation des cultures sont pratiqués par quelques rares producteurs. Ces sols sont souvent pauvres en matières organiques, et même l’utilisation des engrais minéraux ne donne plus toujours les rendements escomptés.Cependant les agriculteurs n’ont pas d’autres choix que de continuer à mettre en valeur ces terres en raison de l’insuffisance des terres agricoles et de l’avancé de l’urbanisation dans plusieurs localités.

Plusieurs approches ont été conseillées aux petits producteurs : apport des déchets ménagers, utilisation des déjections d’animaux, utilisation des plantes améliorantes etc.

traitement-champ-avec-graine-de-coton

Le saviez-vous ?

Les graines de coton constituent un régénérateur puissant de la fertilité des sols.Bien que certains le connaissent déjà, nous estimons cependant que nous apportons une nouvelle information quant à l’utilisation des graines de coton qui vient compléter la liste des approches pour gérer la fertilité des sols.

L’expérimentation a été faite

Au cours des deux dernières campagnes agricoles nous avons essayé chez un agriculteur de la commune de Lalo, l’utilisation de la graine de coton dans la production du maïs. Il s’agit d’une parcelle dont les précédents culturaux ont été essentiellement le maraîchage.

Cette parcelle a été subdivisée en deux sous-parcelles : une ayant reçu de graines de coton et l’autre ne l’ayant reçu. L’apport de graine de coton a été réalisé courant février 2015 à la dose moyenne de 4 kg/m². Au cours de ces campagnes de culture, aucun autre engrais n’a été apporté comme fumure.C’est le maïs local qui a été mis en place par l’agriculteur pour les deux campagnes.

Les résultats obtenus

Les résultats n’ont pas été très concluants au cours de la campagne 2015-2016 en raison des poches de sécheresse qui ont jalonné la première saison. Mais au cours de la campagne agricole 2016-2017, les parcelles amendées avec les graines de coton ont donné en moyenne 1700 kg à l’hectare alors que sur celles n’ayant pas reçu de graine de coton, la récolte a été de 800 kg par hectare. Vous pouvez donc constater la grande différence entre le rendement de la parcelle ayant reçu l’amendement à base de graine de coton et la parcelle qui n’avait pas reçu d’amendement. La démonstration ayant été réalisée sur le même domaine, les deux parcelles sont donc soumises aux mêmes conditions à l’exception de l’amendement à base des graines de coton.

Où pouvez-vous trouver la graine de coton

Vous pouvez vous approvisionner dans les usines d’égrenage de coton de votre localité. Il s’agit d’un déchet issu de l’égrenage du coton qui par défaut de valorisation pourrit dans ces usines. Un voyage de bâchée coûte aujourd’hui 10 000 à 12 000 FCFA dans l’usine de Hagoumè. Faites l’expérience !

 

Didier Bonou et Louis Agbokou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s