Agriculture et TIC au Bénin : La lumière sur deux jeunes très engagés

Je suis allé à la rencontre de blogueurs béninois qui se consacrent au développement de l’agriculture béninoise à travers leur site internet. Je me suis entretenu avec eux sur leurs activités tout en recueillant leurs difficultés et suggestion pour rendre effective l’économie numérique agricole au Bénin.

Qui sont-ils ?

Awanabi Idrissou est journaliste-bloggeuse, l’idée de créer son blog est partie d’une formation en blogging et réseaux sociaux initiée parawanabi-idrissou le Centre Etrilabs de Cotonou. Suite à cette formation, elle a décidé de créer un blog spécialisé car c’est à son avis ce qui manque aux journalistes. Son blog traite de l’agriculture, un domaine pour lequel elle a un grand intérêt. Selon elle, l’agriculture est un domaine dont l’homme ne peut se passer autant sur le plan de l’alimentation et de la bonne nutrition que sur le plan économique. Par conséquent, il faille œuvrer pour son développement. Ainsi, son blog parle en majorité des jeunes qui entreprennent dans l’agriculture et l’agrobusiness. Le domaine est si important qu’il faut s’assurer que les jeunes le comprennent et assureront bien la relève.herve-nankpan

Le second a pour nom Hervé Nankpan, biotechnologue des industries agroalimentaires. La création de son blog est partie de la participation à la première édition du concours du CTA appelé YOBLOCO AWARDS qui lui a d’ailleurs valu le second prix. Il a choisi donc écrire sur l’agriculture, un domaine pour lequel il a de la passion.

 L’effet de leurs actions sur l’agriculture béninoise

Les jeunes entrepreneurs se font connaitre et s’expriment. La communauté est informée des actions que les jeunes mènent dans le domaine agricole. Le partage d’expériences entre jeunes est de plus en plus facilité, les jeunes sont informés des atouts, défis et opportunités agricoles, de plus en plus de jeunes s’initient à l’entrepreneuriat agricole. Leurs actions ne sont pas seulement limitée au Bénin, par exemple, un article sur la disponibilité de la baie du miracle au Bénin publié par Hervé Nankpan a suscité l’intérêt des lecteurs en Europe qui avaient demandé et obtenu les contacts des fournisseurs de cette matière première. Pour ma part, leurs actions sont salutaires et ils méritent d’être encouragés.

Opportunités dans le domaine de l’entreprenariat e-agricole pour les jeunes au Bénin

L’entreprenariat e-agricole constitue en lui-même une innovation dans le secteur agricole. Plusieurs opportunités y sont afférentes, selon Awanabi, les opportunités sont nombreuses dans le domaine de l’entrepreneuriat e-agricole pour les jeunes, surtout au Bénin. Les agriculteurs ont besoin d’être plus impliqués dans les TIC car c’est une grande porte d’ouverture au monde ; et ce à travers des plateformes et/ou applications accessibles au plus grand nombre. Ces opportunités sont complétées par Hervé qui met l’accent sur le partage des statistiques fiables et des données ouvertes dans le secteur, la refonte des écoles agronomiques en les associant aux TIC de manière plus pratique, le développement des applications en créant des hackatons au service de l’agriculture.

Propositions  à l’endroit des autorités politiques pour booster l’entreprenariat agricole et l’utilisation des TIC au Bénin ?

Des suggestions/ recommandations ont été formulées par les jeunes :

– Les données ouvertes constituent aujourd’hui une grande opportunité d’organisation et de contrôle du secteur agricole Au gouvernement, je demanderais de revoir sa stratégie d’utilisation des TIC afin d’avoir des données plus ouvertes ;

– Les arrêtés et décrets touchants le secteur agricole doivent être mis en ligne pour faciliter le droit à l’information (DAI) à tous ;

– « Les richesses du sous-sol ne sont pas les meilleurs atouts pour le développement » a dit le Président Patrice Talon lors du caucus africain qui s’est déroulé à Cotonou les 04 et 05 aout 2016. Par conséquent, nous devons prendre l’agriculture au sérieux en lui associant les TIC pour que les données soient plus facilement accessibles ;

– Réorienter le monde des entreprises surtout agricoles pour favoriser l’insertion des jeunes et des femmes ;

 – Que les institutions œuvrant dans la recherche telle que l’INRAB mettent leurs données en ligne afin de susciter des débats réels autour.

Leurs perspectives

Je m’inspire de la citation du pédagogue, journaliste et écrivain français Auguste Guyard pour publier les perspectives de Hervé et Awanabi. Cette citation disait « Tout homme qui croit avoir une idée utile aux hommes et qui ne la publie pas, autant qu’il est en lui, est un lâche, si c’est par peur, et un malhonnête homme si c’est par indifférence ou par calcul ».

Ainsi, Awanabi a pour l’ambition de créer un magazine en ligne dédié à l’agriculture, une rencontre d’échanges et de partage entre entrepreneurs, faire de son blog, le blog par excellence de l’entrepreneuriat agricole et, à long terme, elle rêve de créer le trophée annuel du meilleur entrepreneur agricole du Bénin.

Quant à Hervé, il rêve de faire partie des leaders dans la filière soja au Bénin en contribuant efficacement à la sécurité alimentaire, d’apporter une plus-value dans le domaine de la restauration grâce à des produits innovants et de toujours mettre au service des béninois et des investisseurs son site internet.

Les actions de ces deux jeunes, avec celles de beaucoup d’autres jeunes concourent au développement de l’agriculture et participe surtout à rendre attractifs les métiers et sciences  agricoles.

Je vous souhaite plein succès.

Publicités

4 réflexions sur “Agriculture et TIC au Bénin : La lumière sur deux jeunes très engagés

  1. Mila 2 octobre 2016 / 10 10 25 102510

    Bonjour l’équipe

    Je viens de lire avec un grand intérêt votre article de blog qui m’a donné envie de rencontrer et de travailler avec ces deux jeunes vaillants compatriotes.

    Je suis une jeune béninoise de la diaspora. Est il possible de m’écrire a « jesuisunamazone@gmail.com ».

    J’aimerais collaborer avec des partenaires au pays pour créer une plateforme de rencontré agricole entre agriculteurs et consommateurs. Au plaisir de vous lire, si vous trouvez du potentiel en l’idée et un intérêt à la mettre en œuvre au Bénin.

    En vous remerciant par avance.

    Meilleures salutations

    Ludmila Azo

    J'aime

    • Le Blog de Louis Agbokou 2 octobre 2016 / 13 01 43 104310

      Chere Ludmila,
      C’est avec grand intérêt que j’ai lu votre commentaire. Les blogs des deux jeunes vaillants compatriotes ont été présentés dans l’article à travers leurs liens. Vous pouvez les contacter par ce biais. De toutes les façons, je vais vous écrire pour toute collaboration future.
      Très cordialement,
      Louis Agbokou

      J'aime

  2. awanabii 29 septembre 2016 / 15 03 06 09069

    Merci beaucoup Louis pour cet article. Je te sais aussi très engagé pour la cause. Avec beaucoup de motivation et d’abnégation nous y arriverons.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s