Vaccins buvables chez les volailles : Les causes d’échec vaccinal (5)

La non maîtrise de la quantité optimale d’eau à utiliser pour la dilution du vaccin buvable peut être une cause d’échec vaccinal. Deux situations peuvent se présenter :

photo_bon_bon

* Première situation: La quantité d’eau est au-delà de la norme et conduit à une dilution exagérée du vaccin. Dans ce cas, les poussins n’auront pas bu la dose vaccinale pouvant déclencher la réponse immunitaire souhaitée. Au terme de la vaccination, il reste une bonne quantité de la solution vaccinale…

* Deuxième situation: La quantité d’eau est en-deça de la norme et entraîne une forte concentration virale dans la solution vaccinale. Ce qui conduit à un surdosage du vaccin chez les volailles dont certaines peuvent manifester la maladie (en primo-vaccination) lorsqu’il s’agit des vaccins vivants (exemple du vaccin contre la maladie de Gumboro). Par contre, le surdosage des vaccins buvables inactivés ne provoquent pas la maladie mais constitue simplement une perte économique pour l’entreprise. En cas de surdosage du vaccin (quantité d’eau insuffisante), la solution vaccinale est le plus souvent terminée sans que certains sujets ne puissent boire le vaccin.

Publicités